18h15 – 19h00 : La philosophie et la mort

Bernard Schumacher

Bernard Schuhmacher

Pr Bernard Schumacher, Université de Fribourg

  • Pourquoi refusons-nous à ce point de nous confronter à la mort ?
  • Que révèle le temps du mourir et la mort sur l’être humain ?
  • Quelle place pour l’espérance face à sa mort ?

L’homme contemporain occidental se caractérise par une fuite de la meditatio mortis en considérant sa mort comme un événement banal ou comme un simple fait biologique observable et détaché de toute valeur, de tout sens. Il désire cependant apprivoiser la mort à travers la tentative de la maîtrise, que cela soit en se repliant dans sa tour d’ivoire ou de la mise à mort de la mort. Et si au contraire la mort était révélatrice de ce que l’être humain est profondément ? Et si le temps du mourir n’était pas un temps perdu, mais bien au contraire un temps essentiel pour le mourant comme pour la communauté des survivants ?

Si vous souhaitez vous inscrire, c’est ici.