20h15 – 20h45 : Réenchanter la mort dans les rituels contemporains

Manéli Farahmand et Frédéric Richard

Manéli Farahmand
Frédéric Richard

Manéli Farahmand, Directrice du CIC/ Dr socio-anthropologue des religions, postdoctorante à l’Université de Fribourg

Frédéric Richard, chef de projet au CIC/ historien et anthropologue des religions, doctorant à l’Université de Lausanne

  • Comment l’évolution du paysage religieux et l’émergence des nouvelles spiritualités influent sur la perception de la mort ?
  • Comment la perception de la mort se diversifie dans nos sociétés plurielles ?
  • Quelles sont les innovations autour des rites de passage ?
  • Comment les imaginaires, croyances et pratiques rituelles circulent à l’ère de la globalisation ?

La scène religieuse contemporaine a subi des transformations significatives depuis la deuxième moitié du XXe siècle. Ces changements ont été analysés sous l’angle de l’irruption, de la résurgence ou de la pluralisation du paysage religieux. C’est ainsi qu’a été observée l’émergence de religiosités non conventionnelles dites holistiques, naissant dans le sillage de la contre-culture des années 1970-1980 – on parle de véritable révolution spirituelle.

Les nouvelles spiritualités sont basées sur l’expérience personnelle, la créativité rituelle, la sacralisation de la nature, et des disciplines teintées de sagesses orientales, d’ésotérisme occidental et d’amérindianisme. Le début des années 1970 voit aussi se confirmer les données scientifiques sur les changements climatiques de nature anthropique, induisant le développement d’idées éco-spirituelles. Des tendances revalorisent alors diverses religions et spiritualités dites « de la nature », la mort et la maladie sont relues dans un paradigme holistique et éco-spirituel, accompagnées d’un imaginaire autour de la réincarnation. De la dispersion des cendres, aux rites funéraires « naturels », passant par des formes de bricolage contemporains et d’individualisation (la mort à la carte), les rituels alternatifs autour de la mort sont aujourd’hui en vogue. Accentués par une prise de conscience de la crise climatique, ils sont parfois associés à une recherche de durabilité. Le CIC se propose de réfléchir au « réenchantement » de la mort, à travers un panorama de nouvelles pratiques et croyances spirituelles.

Si vous souhaitez vous inscrire, c’est ici.